Tous les mois j’essaie de vous présenter un créatif dont j’admire le travail, la façon d’envisager le monde et/ou la technicité.

Après Henri Blum en Juin, cette fois-ci je vous invite à découvrir le travail d’un artiste Manceau touche à tout, autodidacte en bref un petit génie.

ROULEMENTS DE TAMBOUR POUR SERGUEÏ SPOUTNIK

drumming black and white GIF by Warner Archive

Rencontre

Alors Sergueï Spoutnik raconte moi un peu ton parcours

Mon parcours c’est beaucoup d’improvisation. J’ai d’abord fait une thèse en acoustique avec l’optique de devenir chercheur. Cependant j’ai assez vite réalisé que le raisonnement politique en interne n’était pas fait pour moi.

Dans la foulée j’ai créé, avec mon binôme Joseph, un groupe de math-rock Quadrupède (puis QDRDP) avec lequel on a eu la chance de pouvoir sortir plusieurs albums et faire de chouettes dates depuis 2014.

En même temps j’ai travaillé au Silo (Studio de répétition au Mans) ce qui m’a permis de me laisser du temps pour développer mon projet perso “Sergueï Spoutnik“.

Avec le réseau que j’avais et mes premières productions digitales, j’ai été pas mal demandé pendant 2 ans. J’ai ainsi pu réaliser des sites d’artistes et une série de clips 3D pour le groupe Apollo Noir notamment.

Malheureusement, en 2017, l’expérience du freelance s’est terminée de façon compliquée avec un gros projet qui avait été validé étape par étape pour être refusé à la toute fin. Heureusement qu’à l’époque j’avais des agents à Bruxelles qui m’ont bien protégé mais moralement j’ai pris un coup et ai mis de côté la création artistique.

Dans la foulée, un ami m’a contacté pour re-bosser en acoustique en recherche et développement dans le secteur privé, et ça me convient bien.

Petit à petit depuis le confinement je recommence à m’y remettre mais ça a beaucoup évolué et je me suis lassé de certains rendus trop lisses dans la 3D, donc j’expérimente de nouvelles choses.

Comment tu bosses aujourd’hui ?

J’ai la chance d’avoir une grande faculté à digérer très vite de l’information, c’est pourquoi la plupart du temps je m’en sors tout seul ; cela étant mon gros travers est que je n’approfondis pas ou peu.

En général tout part d’une idée que j’ai en tête puis je recherche activement sur internet le ou les moyens de le faire, je pique des bouts de codes ici ou là et les adapte à mes besoins.

Pour mes créations en 3D, j’utilisais principalement Blender mais également After Effects et mon ordinateur en sur-capacité. Pour avoir le rendu des clips de 3 minutes, ça m’est arrivé de louer des serveurs, de lancer tes process pendant 1 semaine pour y revenir alors que maintenant tu as des pré-rendus en direct. La technologie bouge super vite et se démocratise.

A part les CD et vinyles de Quadrupède, as-tu songé à éditer des créations en physique ?

Oui, j’ai une certaine frustration de n’avoir jamais diffusé en papier mais finalement je me dis que cela correspond au medium que j’ai choisi.

Cela dit, j’ai récemment sorti des visuels de Tee-shirts en édition limité.

C’est quoi ton futur ?

Je travaille actuellement sur un projet musical un peu différent avec Apollo Noir (on en saura pas plus, c’est encore secret !).

Il y a aussi un EP (album court, entre le single et l’album NDLR) de Sergueï Spoutnik à venir en septembre 2020 sur le label de Santé Records et pour lequel j’ai déjà sorti 2 clips, un troisième clip sera disponible en septembre aussi normalement.

Merci beaucoup Sergueï pour cet entretien et pour suivre ton actu :

Inscrivez-vous à la newsletter mensuelle pour recevoir des infos, des actualités, des conseils...

Une question, un besoin, un devis ?

Défiler vers le haut