Tous les mois j’essaie de vous présenter un outil que j’utilise et/ou que j’ai testé. L’idée c’est vraiment de vous faire découvrir des outils et si possible des trucs et astuces que j’ai retenu de ma pratique. Bien entendu mon avis reste partial mais je tente de peser pour vous le pour et le contre en fonction aussi de vos possibles besoins.

N’hésitez pas à m’envoyer vos impressions et/ou outils que je n’aurai pas abordé.

Après Jitsi Meet le mois dernier, je vous invite à présent à découvrir l’outil de gestion de tâches: Todoist.

Un peu d’histoire

Todoist est le premier software d’une société privée basée à Santiago (Chili) par Amir Salihefendic.

A l’origine conçue uniquement en HTML, Todoist se démarque rapidement pour sa simplicité d’accès et sa très grande légèreté qui lui permet une synchronisation en temps réel.

Elle est aujourd’hui traduite dans 17 langues et n’est constituée d’une équipe de 30 personnes (chiffres de 2015) et intègre des processus et des options plus sophistiqués qu’à son origine.

Voilà pour le petit topo.

A quoi, à qui ça sert ?

Si comme moi vous avez besoin d’avoir des post-it de rappel, des listes de choses à faire, de suivre l’avancée de vos projets ou tout ça à la fois et bien plus encore Todoist peut être faire pour vous.

Comme tous les grands gestionnaire de tâches qui existent sur le marché (je pense à Trello, Any.do, Asana, Monday, Wunderlist ou Slack pour les plus connus) Todoist vous permet d’avoir la satisfaction de rayer les tâches les unes après les autres aussi facilement qu’on le ferait avec sa liste de courses.

Pourquoi et comment Todoist se démarque pour moi

La version gratuite

Les gros plus:

  • La possibilité de créer des projets ainsi que des sous-projets et des tâches assignées (jusqu’à 4 niveaux de profondeur)
  • La possibilité d’assigner un projet ou une tâche à une personne en la notifiant par un simple @
  • La possibilité de configurer des rappels de tâche par jour, heure ou récurrence (tous les mois, tous les mercredis…)
  • Je n’en ai pas encore parlé mais bien évidemment l’application est disponible en version web, bureau et mobile. Il existe également un petit plugin sur le navigateur Firefox.

Les plus de la version payante

Les étiquettes

Pour chaque tâche on peut définir nombre infini d’étiquettes, ces dernières sont alors “filtrables”. Ainsi on peut par exemple définir une modalité de contact “@email” ou un type de projet “@webdesign” et les regrouper ensuite.

Les commentaires et les pièces-jointes

Ces fonctionnalités peuvent se révéler très utile pour illustrer vos propos quand vous êtes en mode collaboratif.

Les filtres par priorité

Quand vous concevez une tâche ou une sous-tâche vous pouvez lui assigné une priorité. C’est cette dernière que vous trouverez dans l’espace Filtres à gauche.

⚡Trucs et Astuces

  • Créer une tâche fantôme

J’ai appelé tâche fantôme, celle qui ne peut être aboutie celle qui reste figée dans votre projet et qui ne peut donc pas être cochée. Pour la créer, il suffit juste d’ajouter un astérisque ainsi qu’un espace avant le début du nom de la tâche.

  • Assigner une tâche à un contact

Appelez une personne qui est déjà sur le projet avec le “+” et vous lui assignerez la tâche ou la sous tâche automatiquement.

Inscrivez-vous à la newsletter mensuelle pour recevoir des infos, des actualités, des conseils...

Une question, un besoin, un devis ?

Défiler vers le haut